Le Taxi fou

Publié le par jo

Il était une fois 4 jeunes français de 23 a 26 ans qui, après s'être promené dans la grande ville de Dalian, et après avoir fait leurs courses chez carrefour (chinois), décidèrent de rentrer au campus, dans l'université, trajet qu'ils avaient déjà fait un grand nombre de fois en taxi... Ils montèrent donc dans un taxi, ils donnèrent les mêmes indications que d'habitude, mais... ce chauffeur de taxi là, en plus de rouler vite et de se racler la gorge et de cracher par la fenêtre ces glaires (comme tous le monde ici, même certaines femmes). Cet homme là, ce trompa de direction et alla a l'autre université, à l'opposé de la leur! Il s'en rendit compte 20 minutes de trajet plus tard... Il commença à hurler sur ces pauvres jeunes français, il hurlait! Crachait! Tapait sur son volant et grognait! Pour calmer ses nerfs il alluma une cigarette et fuma en conduisant à une folle allure tout en slalomant entre les vélos, les gens et les bus... Les quatre jeunes français devinrent blêmes et ne parlèrent plus hormis pour dire "putain on va mourir". Mais non!! Après avoir traversé des routes pleines de nid de poules et désertique dans la nuit noir, après avoir traversé les pire bidonville qui puissent être dans la ville... les lumières de la ville réapparurent, les jeunes français qui commençaient à reprendre confiance et à se dire que finalement ils n'allaient pas être vendu pour leurs organes dans un bidonville du coin, commencèrent a s'inquiéter pour leur argents, et oui! Le compteur tournait toujours et il atteignait des sommets jamais atteint depuis leur arrivé!! 60 yuans soit 6 euros, fit remarquer l'un des jeunes hommes. Ils négocièrent tout de même un petit prix mais le chauffeur de taxi qui commença a raconter ces condition de vie mit la ola aux négociations, c'est vrai, qu'est ce que 40 yuans de taxi pour 4, 1 euro chacun, et pour lui, tellement plus...

Publié dans jojo-en-chine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

annie 24/11/2006 20:47

hello, vais je parvenir à publier ce commentaire?